La Vie Sportive

Tout d’abord, je vais commencer par vous faire une confidence. J’ai des amis…

La gang au sommet Crédit photo : Alain Côté

Non, mais je n’avais pas terminé ma phrase. Laissez-moi une chance ! J’ai des amis qui sont de grands aventuriers. J’ai l’impression qu’ils sont toujours en train de penser à leur prochaine randonnée. Ils sont aussi capables de découvrir des petits sentiers secrets dans la Belle Province. J’ai la chance d’avoir comme amis Mathieu et Alain, que vous pouvez lire sur notre site et voir dans la web-série Équateur, produite par Les Montagnards (disponible ici). Cette fois-ci, ils m’ont convaincu de faire partie d’une journée raquette à Charlevoix.

 

 

Vers 7 h, je suis allé chercher mon ami Hubert, pour ensuite aller rejoindre six autres montagnards qui nous attendaient à Boischatel. C’était important pour nous de faire du covoiturage pour nous rendre à destination. Deux heures plus tard, nous étions au pied du mont Alouette dans la zec des Martres. Raquettes aux pieds, nous avons entrepris la marche d’un bon pas et avons atteint le sommet, 1,3 kilomètre plus loin. Le chemin était très féerique, car une vingtaine de centimètres de neige était tombée la veille. J’ai été toutefois déçu de la vue au sommet, qui n’était pas exceptionnelle. Le principal défi fut de ne pas se laisser emporter par les bourrasques de vent ! Nous sommes restés quelques minutes et avons entamé la descente.

 

 

Nous avons ensuite pris la voiture pour nous rendre au mont Barbeau (2 km), puis nous nous sommes aventurés dans un sentier à peine tracé aux parois parfois glacées. Notre guide, Alain, avait déjà monté cette montagne. C’était très amusant, car la montée, plus ardue, était en ligne droite du début à la fin (dénivelé de 235 m). J’adore suer pour atteindre un sommet; c’est dans ces moments-là que je ressens le plus de fierté. Nous avons atteint le somment en 45 minutes. Selon moi, la vue était plus intéressante que celle du mont Alouette. Les vents étaient aussi moins forts, ce qui rendait la prise de photos plus agréable. La descente fut assez difficile, et Hubert fendit même l’une de ses raquettes. Heureusement, on s’en est tous sortis sans égratignure. Je ne sais pas pourquoi, mais on en a ri un coup !

 

 

De retour non loin de la mine Sitec, nous avons quitté les lieux en milieu d’après-midi. Pour clore cette merveilleuse journée,  un bon repas chaleureux et une bonne bière ont été dégustés au restaurant Le Saint-Pub, à Baie-Saint-Paul (un must pour les amateurs de bières québécoises !)

Que demander de mieux comme journée ? Levez-vous tôt et partez dans la merveilleuse zec des Martres !

Crédit Photo : Hubert Arseneault

TEXTE CORRIGÉ ET RÉVISÉ PAR RACHEL MIGUÉ
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s