Le 3 mars 2016, moi et Mathieu prenions part à une courte randonnée d’une journée d’environ 12 km qui commencait par l’accueil du Sentier des caps jusqu’au refuge Liguori en plein hiver. Je me souviens que c’était une p’tite victoire. En regardant la carte, on s’était dit qu’un jour lointain, il serait possible de faire le sentier au complet.

 

16082017-DSCF7991

Nous voilà, le 16 août.  2h40 am, le réveil sonne. Pendant que Mathieu préparait le petit déjeuner (gruau, banane et thé), j’essayais de visualiser, avec un certain scepticisme, les nombreux kilomètres que nous donneront ce généreux sentier charlevoisien. Lorsque Mathieu activa son application Strava ( excellente application pour tracer la position en sentier avec l’aide du GPS), on croise la ligne de départ du Domaine Liguori. Après 3 kilomètres, j’ai un flashback que mes clés sont dans la porte d’auto…En plus, ma voiture était à la fin du parcours à Cap-Tourmente. Bref, il n’était pas question qu’on rebrousse chemin. On trouvera une solution d’ici la fin pour revenir à Petite Rivière St-François.

J’aimerais dire que j’ai toujours cru en moi. Je ne suis pas psychologue, mais c’est peut-être grâce à mes parents qui m’ont toujours encouragé dans tous mes projets ou sports que j’ai pratiqué étant jeune. Mon père et ma mère ne m’ont jamais promis un nouveau bâton de hockey à 200$ si je marquais 3 buts. Ils me disaient seulement : amuse-toi et donne tout ce que tu as. C’est ce que les gens vont retenir.

Au cours des années, ces mots-là sont toujours restés ancrés en moi. C’est à partir d’une vingtaine de kilomètres que j’ai dû repenser à ces mots-là pour retrouver ma motivation qui semblait se perdre peu à peu. Parce qu’on va se le dire, quand tu regardes la carte et tu vois qu’il reste 30 km à faire… c’est pas très encourageant. Une autre astuce qui nous a aidé, c’est de prioriser les distances entre les refuges qui étaient environ de 6-8 kilomètres. Donc, on marchait en disant que l’objectif principal était de se rendre ex: au refuge de l’Anse aux vaches au lieu de voir trop loin. Les petites victoires avant la grande victoire.

16082017-DSCF8009

Mon collègue Alain l’avait mentionné dans le texte <<L’ascension du Cayambe>> et il avait raison. Le dépassement de soi est possible seulement lorsque tu crois en toi. J’ai atteint mes limites, mais tout ça n’aurait pas été possible sans Mathieu. Il était positif du début à la fin.

Après avoir passé de la forêt boréale, croisé 4 orignaux peureux, 2 jeunes chevreuils, 3 Bugs Bunny, 1 renard, 1 porc-epic et 8 perdrix dans un environnement plus feuillus. Nous voilà passé le Refuge du Cap-Gribane, on descend vers le Refuge de la Faille. Il nous reste maintenant 7,4 km à faire. J’ai mal à l’haine, les pieds en compotes, l’équilibre qui n’est plus optimale, mais je continue parce que je suis quelqu’un de fier et je ne peux laisser tomber Math.

D’ailleurs, il me dit qu’il reste une bonne côte à monter et après on descend jusqu’à l’accueil. On va y arriver, ce n’est pas la première longue pente qu’on fait depuis ce matin. Finalement, c’était vraiment une vraie pente en face de singe, qui partait de 315 m à 520 m, pendant environ 2 km. Mes jambes ne voulaient plus rien savoir.

Voici le passage du film Les Boys qui a marqué le cinéma québécois et du même coup traversé ma pensée vers la fin du sentier.

La dureté du mental selon Bob –> https://www.youtube.com/watch?v=dQHhinKxC_0

J’espère que cette vidéo vous inspire, en tout cas, elle m’a inspiré et mes jambes sont revenues.

Après une longue descente vers la fin, on réalise qu’il faudra faire du pouce. Le problème c’est qu’on est toujours pas rendu à l’accueil. SURPRISE ! Il y a 2-3 kilomètres asphaltés qui nous sépare de l’accueil. Le soleil se couche, nos jambes n’avancent plus, la Petite Rivière St-François est à un méchant bout et on ne sait toujours pas si des automobilistes vont nous prendre.

16082017-DSCF8040

19h30

1er essai : on fait du pouce à l’accueil de Cap-Tourmente et un couple de locaux dans la soixantaine nous embarque après 2 secondes. On leur explique notre situation, la femme nous parle de l’intéressante histoire des vieilles courbes du coin (St-Joachim) et ils nous débarquent sur la Route 138.

2e essai : Après 10 minutes, nous sommes avec un nouveau couple, ceux-ci plus jeunes (trentaine), très intéressant et  très curieux au sujet de notre aventure.

3e essai : Après 20 minutes, bloqué à l’entrée de la Petite Rivière St-François, seulement 10 kilomètres de la voiture à Mathieu. Un couple de touriste français nous ordonne d’embarquer et de taper notre destination finale sur leur GPS. MERCI !

ENFIN,  21h55 et nous sommes au fin fond de la Petite Rivière St-François où tout a commencé.

Je me souviendrais du 16 août 2017.

 

16082017-DSCF7995

Advertisements

3 Comments »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s