Transportant les nutriments et les déchets du corps, régularisant la température corporelle grâce aux glandes sudoripares, lubrifiant et amortisseur pour les articulations, l’eau se doit d’être présente en grande quantité dans notre système.

L’équilibre hydrique, soit la dépense versus les apports en eau est l’idéal à atteindre pour 27072017-DSCF6929le sportif comme pour le sédentaire et ce à tous les jours. Dès que l’équilibre n’est pas présent, plusieurs effets négatifs sont ressentis, débutant régulièrement par un léger mal de tête. Quoi faire pour éviter ces maux? En considérant 4 des facteurs influençant positivement et négativement notre équilibre hydrique, la sensation de bien-être est pratiquement assurée.

  1. Les liquides

Évidement, plus il y a de liquides ingérés, plus l’humain sera près d’un équilibre hydrique.   Que ce soit de l’eau, un jus ou même du bouillon de légumes, tous les liquides sont à considérer. L’eau est tout de même à prioriser!

  1. Les aliments

Selon les aliments consommés, la teneur en eau peut varier de 0% à plus de 95%! Les légumes et les fruits se situant près du 95% présentent davantage de bénéfices à être mangés, comparés aux huiles et à la farine fournissant peu d’eau.

  1. Facteurs physiologiques

Le premier facteur physiologique relié à la perte d’eau est évidement notre urine. Grâce à cette sécrétion, notre corps élimine des déchets métaboliques. L’eau peut aussi être perdue par la peau lors de la transpiration, par les poumons et finalement par les selles en petite quantité.

  1. Facteurs externes

En tant que sportif, lors d’un effort physique les muscles se contractent et augmentent la chaleur corporelle. Le rôle de la transpiration est de libérer ce surplus d’énergie que le corps emmagasine.  L’activité physique est donc une des causes premières résultant en une perte d’eau non contrôlée. La température ambiante et le degré d’humidité sont aussi à considérer, ainsi que la pression atmosphérique.

Quelles sont les conséquences liées à l’apport insuffisant en eau?

  • Réflexes diminués, manque de coordination
  • Peu de concentration ainsi qu’étourdissements
  • Chaleur, malaises et vomissements
  • Bouche, gorge, lèvres sèches et plus encore!

Assurez-vous d’avoir une consommation adéquate si vous voulez atteindre de nouveaux objectifs et vous rendre au top!

Catherine Lemelin

Étudiante en Diététique

TEXTE CORRIGÉ ET RÉVISÉ PAR SAMUEL YERGEAU

 

Sources :

Bélanger, M., Dubost, M., Leblanc, M. (2015). La nutrition. Montréal,Canada : Chenelière éducation.

Extenso : Eau. (2012). Repéré à http://www.extenso.org/article/eau/

Morciano, F. (2012). L’hydratation du sportif. Le Temps. Repéré à eureka.cc

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s