Tout à commencer lorsque nous sommes allés au mont Lafayette en janvier dernier. L’idée de retourner aux États-Unis pour faire l’ascension du mont Washington nous démangeait beaucoup. Nous avons donc fixé la date du 17 mars un mois d’avance. Le départ allait se faire beau temps, mauvais temps. La préparation de notre séjour se ferait en conséquence des conditions climatiques auxquelles nous ferions face.

Mathieu et moi sommes partis aux alentours de 16h15 le vendredi soir en direction des Montagnes Blanches. Je dois absolument vous raconter l’anecdote qui nous est arrivée en traversant les douanes au sud de Coaticook, le soir même. Après la discussion avec l’officier du poste frontalier des États-Unis, il nous remet nos passeports et nous dit : « Here is a nice welcome to you guys from the United States». Le tout en nous pointant les feux d’artifice qui avaient lieu au même moment dans la petite municipalité de Canaan pour les festivités de la Saint-Patrick. C’était assez spécial et comique comme moment.

Nous avions planifié de dormir dans la voiture à environ 30 minutes du mont Washington. Une fois installés dans nos sacs de couchage vers 22h40, nous devions tenter de reprendre des forces pendant les quelques heures de sommeil qu’il nous restait. Nous n’avons pas eu le temps de dormir jusqu’à l’heure prévue, tous deux tiré de notre sommeil par le froid qui persistait à une température de -20°C… Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour économiser un peu et se permettre une aventure des plus sauvage ?

Après notre déjeuné composé de bananes, yogourts et muffins, nous avons pris la route du stationnement de Pinkham Notch aux alentours de 6h30 le matin. Nous avons eu droit à un superbe lever de soleil sur le mont Adams. Nous avons préparé nos sacs à dos tranquillement et avons pris le temps d’y mettre tout le nécessaire. Nous avons enfilé nos crampons d’alpinisme, nos sacs et nos bâtons et il était temps de commencer cette belle journée.

Nous avons débuté l’ascension du mont Washington à 7h35 le matin sous une température de -15°C par la Tuckerman Ravine Trail avant de fourcher à droite pour prendre la Lion Head Trail (Winter Trail). C’est à cet embranchement que nous avons troqué nos bâtons de marche pour le piolet puisque le sentier devient très abrupt dans le premier kilomètre de la Lion Head Trail. Le soleil du mois de mars n’a pas pris de temps avant de se faire sentir. Environ 2 heures plus tard, il faisait déjà -4°C sous un ciel exempt de nuages. Nous avons mis 3h20 pour atteindre le sommet avec de longs arrêts pour nous reposer, prendre des photos et profiter de la merveilleuse température (assez rare pour ce sommet). C’était la troisième fois  que Mathieu et moi atteignions le sommet du mont Washington, alors, nous avons fêté ça à notre manière avec un beigne et une chandelle portant le chiffre 3. À Chacun sa manière de fêter ses exploits! Vers midi, après avoir mangé un peu de noix et avalé quelques gorgées d’eau, nous avons entamé la descente. Nous avons croisé un bon nombre de randonneurs et de skieurs qui étaient en route vers le sommet.

Le piolet et les crampons d’alpinisme sont absolument nécessaires sur ce genre de terrain. La descente est très à-pic et il faut être prudent en tout temps. Nous portions également un casque pour nous protéger dans le cas d’une éventuelle chute. Lors du dernier kilomètre de la Lion Head Winter Trail, nous commencions à sentir la fatigue à la suite de l’effort déployé tout au long de la journée. Nous devions rester vigilants, car il s’agissait de la section très abrupte du sentier. Nous avons d’ailleurs croisé une famille de Chinois (désolé pour l’expression) qui n’étaient pas du tout équipés pour une telle ascension. Déjà que la journée tirait à sa fin, ils n’avaient pas de crampons, ni de piolet. Il faut être insouciant du danger pour monter ou descendre cette section du sentier sans l’équipement approprié. Ils ont décidé de rebrousser chemin après que nous leur ayons dit qu’il leur restait 3 heures pour atteindre le sommet. Mathieu a eu l’idée de se tasser sur le côté du sentier pour les laisser redescendre. J’étais posté sur le côté, bien encré avec mes crampons et mon piolet lorsque soudain, un jeune homme de cette même famille perdit pied lors de la descente, à environ une dizaine de mètres de nous plus haut sur le sentier. Il a glissé à toute allure, tête première sur le dos en accrochant quelques arbres et membres de sa famille au passage sans pouvoir s’arrêter. Par chance pour lui que j’étais à cet endroit à ce moment-là, car j’ai réussi à agripper son sac à dos et à l’immobiliser quand il est passé à côté de moi. Avec une dose d’adrénaline et une forte conviction de le sauver d’éventuelles blessures, j’ai réussi à arrêter sa descente infernale vers les arbres et un piolet planté dans sa direction au bas de la pente. Je devais probablement être son ange gardien…

La morale de notre journée et de la péripétie décrite ici haut: même si la température est clémente et que ça semble facile comme randonnée par une belle journée ensoleillée, il est primordial d’être bien équipé en montagne surtout lorsqu’on va dans des endroits reculés comme celui-ci. Nous confirmons que l’équipement tel que des crampons d’escalade et un piolet sont prérequis. Ces derniers devraient faire partis intégrantes de votre matériel pour effectuer ce genre d’ascension. Il est bien plus facile de trouver le plaisir dans ce genre d’aventure lorsqu’on est bien équipé.

Temps total: 7 heures
Distance totale: 15,5 km
Altitude au sommet: 1917 m
Dénivelé positif:
 1,400 m

Pour les privilégiés qui ont lu ce récit jusqu’à la toute fin, voici en primeur, la vidéo de notre ascension et de notre séjour dans les Montagnes Blanches:  https://www.youtube.com/watch?v=yQdZgwB72mA&feature=youtu.be

Bonne randonnée et au plaisir !
Alain Côté

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s