J’ai compté environ 120 parcs provinciaux et réserves de parcs provinciaux sur la carte de la Nouvelle-Écosse. Parmi ceux-ci, j’ai eu l’occasion d’en visiter 47 en 3 voyages totalisant 30 jours dans la province d’Alexander Graham Bell et de Ben Caplan. En plus des parcs provinciaux, la province compte 3 parcs nationaux et d’autres territoires protégés ou à pratiques restreintes tels les Wilderness Areas. Niveau horaire, je n’ai pas trop le choix : à chaque fois que ma copine Valérie et moi pouvons partir en voyage, c’est en novembre, en avril ou en mai. Donc niveau météo, la Nouvelle-Écosse pour moi c’est sombre et enneigé. Pourtant, la randonnée se pratique très bien et les sentiers demeurent souvent accessibles. Le relief de la province n’est pas très prononcé, on oscille entre le niveau de la mer et 533 mètres sur la White Hill, le haut lieu (sans jeu de mots) de la province. Toutefois, on retrouve pas mal de dénivelé et de sentiers sur l’île du Cap-Breton, plus particulièrement au sein du Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton.

Il est important de noter que les parcs provinciaux de Nouvelle-Écosse sont majoritairement des aires de pique-nique. Ainsi, il y a des ascensions à faire même si les parcs sont petits (ex. : Green Hill Provincial Park, Valleyview Provincial Park, etc.), mais une bonne partie de mes excursions se résumèrent à admirer une ou deux tables à pique-nique, souvent accessibles en voiture (voir photo ci-jointe du St. Anns Provincial Park qui est selon moi le parc le plus ennuyeux à l’ouest du méridien de Greenwich). En somme, informez-vous avant de partir !

Voir la page des parcs provinciaux de Nouvelle-Écosse et celle de parcs Canada en Nouvelle-Écosse.

Pourquoi aller faire des montagnes en Nouvelle-Écosse en basse saison ?

  1. Il n’y a presque personne au Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, qui est normalement assiégé de randonneurs de type « badauds en auto » sur son accès routier : la Cabot Trail.
  2. Les montagnes/collines sont souvent près de la mer, donc de magnifiques panoramas en perspective !
  3. La végétation est majoritairement feuillue ou même arbustive sur certaines parties de l’île du Cap-Breton, ce qui fait changement du Bouclier canadien et de sa boréalie pour le Québécois que je suis.
  4. Il y a BEAUCOUP d’orignaux (élans d’Amérique) et de cerfs de Virginie.
  5. Les ascensions sont accessibles à tous, même la très connue Skyline Trail est jugée « intermédiaire ».

Mon top 5 des réseaux de sentiers pour atteindre des « sommets » en Nouvelle-Écosse :

  1. Cape Chignecto Provincial Park
  2. Cape Split Provincial Park Reserve
  3. Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton
  4. Blomidon Provincial Park
  5. Gully Lake Trail System

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s